Fédération des Motards des Hauts-de-France

Site de la région Nord, Pas-de-Calais et Picardie

Le chemin sera encore très long afin de parvenir à connaitre les infrastructures routière...

L’Observatoire de la route a rendu public la cinquième édition de son rapport annuel sur l’état et la gestion du patrimoine routier – qui se dégrade –, toujours aussi difficile à établir. Singulièrement pour les communes et intercommunalités, qui constituent "un véritable angle mort" dans le rapport.

 

 

"Les possibilités ouvertes par les nouvelles technologies […] ne pourront véritablement apporter des bénéfices aux gestionnaires et aux usagers que si elles sont portées par des infrastructures de qualité. Pour cela, le développement d’une gestion patrimoniale passant par une connaissance fine des routes et des ouvrages d’art en France est nécessaire", martèle Yves Krattinger, président de l’Iddrim, en introduction de la cinquième édition du rapport de l’Observatoire des routes, créé en 2016. Las, l’enquête confirme cette année encore que le chemin de la connaissance est particulièrement escarpé.

 

Communes et intercommunalités, "l’angle mort"

 

Si l’Observatoire se félicite que le nombre de gestionnaires répondant à l’enquête – qui fournit la matière de l’étude – s’est "stabilisé" (68 départements, 11 métropoles), il constate dans le même temps "la difficulté de rassembler des communautés de communes et d’agglomération". Pour preuve, une seule réponse reçue, aucune des communautés urbaines !

 

In fine, l’analyse porte donc seulement sur "plus de 280.000 km de voirie" (un peu plus de 290.000 en fait) : 11.718 km de réseau non concédé (et 18.631 ouvrages d’arts) ; 258.237 km de réseau départemental – soit 67% des 378.693 km du réseau géré par les 101 départements – (et 128.884 ouvrages d’arts) et 20.907 km de réseau métropolitain (et 8.298 ouvrages d’art). Les quelque 704.201 km du réseau communal et intercommunal constituant, eux, l’"angle mort" du rapport.

 

Suite de l'article sur le site

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article